Rien de tel que des chiffres pour comprendre l’e-commerce et en adapter sa boutique selon le comportement client. C’est pour cela nous avons décidé de vous écrire cet article. Nous allons vous présenter les chiffres clés du e-commerce en 2017 de la Fevad. Nous avons donc extrait les chiffres les plus importants afin de vous permettre d’en comprendre les tendances et ce qu’il faut dors et déja mettre en place. En effet l’e-commerce de 2010 n’est pas le même que celui d’aujourd’hui, il est donc important d’en comprendre les tendances pour pouvoir avoir un business pérenne. 

 

I. Le chiffre d’affaire du e-commerce

Nous allons tout d’abord s’intéresser au chiffre d’affaires de l’année 2017. En effet nous allons analyser les personnes types achetant en ligne, les domaines prédominants et l’évolution du business en ligne de 2016 à 2017. L’e-commerce c’est 81,7 millards d’euros pour l’année 2017 avec 1,247 milliard de transactions. Autant dire que c’est devenu un vecteur indispensable pour toute entreprise. 

 

A.Qui sont les personnes qui achètent en ligne ?

Qui sont les personnes qui achètent sur Internet ?

Dans cette partie, nous allons passer en revue toutes les tranches d’âge et voir quel part de ces personnes achètent en ligne. Bien sûr vous allez d’ores et déjà vous douter que les personnes plus âgées ont un taux plus élevé que les nouvelles générations. C’est tout à fait normal, car ils ont vécu une grande période de leur vie sans internet et la plupart des personnes âgées ne naviguent jamais sur Internet. Mais cette tendance semble évoluer et ces tranches d’âge comment à s’y mettre avec le temps.

Tout d’abord, nous allons commencer par voir le pourcentage par genre. Nous avons un taux presque équivalent avec un taux légèrement plus élevé pour les hommes. En effet 87,1% des hommes achètent sur le net contre 83,8% pour les femmes. Autant dire qu’il n’y a presque aucune différence selon le sexe. Cependant, il est à fort à parier qu’ils ne sont pas attirés par la même chose mais ce n’est pas le sujet de cette partie. Si vous décidez de monter une boutique de prêt à porter par exemple, vous pouvez donc choisir de créer une entreprise pour les hommes ou pour les femmes. Bien sûr, vous pouvez aussi mélanger les deux pour attirer le plus de monde possible. Vous pouvez prendre exemple sur un des leader du prêt à porter qu’est Zalando.

a. Les 18-24 ans

Ensuite, nous allons prendre la tranche d’âge des 18-24. C’est la tranche d’âge qui est la plus active en ce qui concerne l’e-commerce. En effet, 92,3% des 18-24 ans achètent sur Internet. C’est un taux très élevé, cela veut dire que presque tous les jeunes ont au moins passé une commande en ligne. Voilà pourquoi l’e-commerce est très puissant, c’est devenu un lieu incontournable pour acheter. Mais jusqu’où va aller l’e-commerce, ira-t-il jusqu’à détrôner les grandes surfaces ? L’avenir nous le dira, en attendant il est très judicieux de créer une entreprise en ligne ou du moins avoir une présence en ligne pour son entreprise physique.

b. Les 25-34 ans

En ce qui concerne les 25-34, 93,8% déclarent acheter en ligne. C’est tout simplement la tranche d’âge achetant le plus sur Internet. On peut expliquer cela par le fait que les jeunes n’ont pas forcément la possibilité d’acheter en ligne ou n’ont pas encore l’argent pour le faire. C’est donc arriver à l’âge adulte que les gens achètent sur internet, la plupart du temps avec leur carte bancaire contrairement aux plus jeunes qui n’ont pas les moyens d’en avoir une. On peut aussi expliquer ces chiffres par une hausse du pouvoir d’achat par rapport aux plus jeunes. En ayant une situation stable, le Français aime bien se faire plaisir et par conséquent il est féru de bonnes affaires en ce qui concerne les boutiques e-commerce.

c. Les 35-49 ans

92,1% des 35-49 ans achètent en ligne, à cette tranche d’âge on ne distingue pas de baisse significative du pourcentage de personnes achetant sur le web. On peut donc en déduire que l’e-commerce touche beaucoup de mondes et c’est très intéressant pour recouvrir la plupart des niches. En effet, il est fort à parier que les 35-49 ans ne sont pas intéressés par les mêmes domaines que les 18-24 ans. Si vous n’avez pas encore trouvé la niche que vous voulez exploiter, nous vous conseillons d’aller lire notre article sur les niches.

d. Les 50-64 ans

Enfin, 88,4% des 50-64 ans déclarent s’intéresser à l’achat sur Internet. C’est encore un taux très élevé, on peut donc affirmer que les personnes n’ayant pas connu Internet dans le passé s’y mettent et sont de fort consommateurs de l’achat en ligne. La tendance semble donc dire que l’e-commerce touche bel et bien la plupart de la population française.

e. Les 65 ans et plus

Pour finir, 80% des plus de 65 ans achètent en ligne. C’est donc encore un chiffre très élevé. C’est donc intéressant de connaitre ces données afin de savoir si son client cible est un consommateur de produits en lignes ou non. A priori, vous pouvez vous lancer sur une niche qui a pour cible cette tranche d’âge car le taux est encore assez élevé. Bien sûr vous ne toucherez pas autant de personnes qu’un site pour les 18-24 ans mais peut-être que la concurrence est moins élevée. À vous de réaliser une étude de marché pour répondre à cette question.

SITE-ECOMMERCE-DROPSHIPPING-FOURNISSEUR-FRANCE

 

B. Les domaines phares du commerce électronique.

Dans cette sous-partie, nous allons nous intéresser aux domaines ayant une part de marché assez élevée en ce qui concerne l’e-commerce. 

Quelles sont les niches de 2017 ?
Shopping Commercial Online Internet Concept

a. Le domaine culturel

Tout d’abord avec 45% de part de marché et un chiffre d’affaires de 3,8 milliards d’euros, les produits culturels sont les plus achetés sur le net. Que ce soit des produits physiques ou matériels, cette gamme de produits a un très gros potentiel pour le business. Qu’appelle-t-on produits culturels ? Ce sont tout simplement ce qui concerne les livres, DVD…. En effet Amazon n’a pas toujours été la boutique e-commerce que l’on connait. Quelques années auparavant, Jeff Bezos avait décidé de créer une boutique qui vendait beaucoup de livres. Prenons aussi l’exemple de la Fnac, certes ce ne sont pas des « pures players » mais ils se sont imposés comme l’un des plus gros sites dans ce domaine.

b. Le domaine du high-tech

Le deuxième domaine intéressant pour les Français est le domaine de la maison high-tech. Avec 23% de parts de marché et un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros, les produits de la maison high-tech sont très intéressants pour pouvoir créer une entreprise à fort potentiel. Ce n’est pas du tout étonnant, vu que nous voyons de plus en plus de produits en rapport avec ce domaine. Prenons par exemple, le haut-parleur connecté, c’est un produit qui connaît un énorme succès, c’est donc un produit qui se vend en grande quantité. Il y a un panel de produits assez importants dans ce domaine pour lancer une boutique pérenne. Si ce domaine vous intéresse vous pouvez envisager de vous lancer dedans.

c. Le domaine de la maison-électroménager

Enfin, en troisième position nous pouvons retrouver la niche de la maison- électroménager. Ce domaine représente une part de marché de 18% avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros. Malgré le pourcentage plus faible, le chiffre d’affaires reste tout de même très intéressant. Nous pouvons expliquer cela par le moyen plus élevé. En effet les articles électroménagers peuvent atteindre des montants plus élevés que des produits culturels. À ce propos, nous avons monté une boutique dans ce domaine. Pour 2500 euros HT, vous aurez une boutique professionnelle en Dropshipping avec un catalogue important de produits.

Vous pouvez aussi regarder notre catalogue de boutique clés en main, si vous ne trouvez pas ce que vous voulez, n’hésitez pas à nous contacter pour un devis personnalisé.

Si vous voulez connaître les autres domaines avec un potentiel intéressant nous vous conseillons de regarder le rapport de la Fevad.

SITE-ECOMMERCE-DROPSHIPPING-FOURNISSEUR-FRANCE

 

C. L’évolution du e-business de 2016 à 2017

Par rapport à 2016, le business en ligne a augmenté de 14,3%. En effet c’est une augmentation assez conséquente au vues du chiffre d’affaires. Nous pouvons affirmer que ce n’est que le début, en effet l’e-commerce ne cesse de croître et n’est pas près de s’arrêter en si bon chemin. Nous pouvons aussi noter le nombre de transactions. En effet le taux de transactions en ligne a augmenté de 20,5%. Que doit-on en penser ? On peut se dire que soit le nombre de transactions par personne ou foyer a augmenter, ce qui est d’une part fortement probable, soit l’e-commerce touche de plus en plus de personnes. Ces deux points de vue sont exacts, et c’est d’autant plus intéressant pour une entreprise. En bref, attendons les résultats de 2018 pour voir à quel point l’e-commerce ne cesse de croitre afin d’analyser les tendances pour cette année.

 

II. La tendance du m-commerce

De plus en plus de monde passe commande via leurs téléphones. En effet, de nos jours, la plupart des sites internet proposent ce qu’on appelle le « responsive ». C’est le fait d’adapter son site web à n’importe quel écran. C’est donc impératif d’avoir une boutique entièrement responsive pour soigner l’expérience clients de vos visiteurs. D’ailleurs Google l’a très bien compris en pénalisant les sites non responsive. Si vous voulez votre site, il est donc très important d’avoir un beau site mobile pour travailler votre référencement naturel. Le négliger serait une grave erreur et votre travail ne sera pas correctement récompensé. Google appelle donc cela le « Mobile First », c’est encore plus important que le site sur ordinateur.

la tendance du m-commerce
M-commerce and m-banking concept with smartphone and credit card in female hands

A. L’évolution du m-commerce.

Les transactions sur mobiles n’ont cessé de croître ces dernières années. En effet, les transactions sur mobiles ont commencé en 2011, avec un taux variant entre 0,4 et 1% du chiffre d’affaires en France ce qui ne représentait une très grande minorité de personnes. Ce n’est qu’en 2016 que le taux a atteint le palier des 10%. En 2017, le taux est de 21%, le taux a donc doublé en une année. Ce n’est que le début, le téléphone mobile va prendre une énorme place dans le e-commerce. Avec les nouveaux téléphones, avec de nouvelles technologies, un écran plus grand, l’expérience n’en sera que meilleur. Nous ne sommes qu’au début du commerce sur téléphone, peut- être qu’un jour, la plupart du chiffre d’affaires sera réalisé avec des smartphones.

B. Quel est la part de l’achat mobile sur internet ?

D’après la Fevad , 37,5 millions de français commandent sur Internet. En France, nous sommes 67 millions d’habitants, cela veut dire que 30 millions ne commandent pas sur Internet. À l’inverse, plus de la moitié des Français commandent sur internet et c’est une très bonne nouvelle ! Sur ces acheteurs, 12,1 millions ont déclaré avoir au moins réalisé une transaction sur leur mobile. Cela veut dire que 1/3 des Français qui achètent sur internet ont déja réalisé une transaction sur un téléphone mobile. C’est donc un taux très important à ne surtout pas négliger sur votre boutique en ligne. De notre côté, les boutiques Webdrop sont entièrement responsives. Nous avons voulu nous adapter aux nouvelles tendances des utilisateurs et surtout de permettre à nos clients de pouvoir un site qui a un fort potentiel au niveau référencement naturel(SEO).

III. Le panier moyen des français en 2017

Dans cette partie, nous allons nous intéresser au panier moyen français. En clair nous allons voir combien un Français dépense en moyenne lors d’une transaction sur une boutique de vente en ligne.

le panier moyen en e-commerce de 2017
Supermarket online shopping. Shopping basket on a laptop, office background. 3d illustration

A. Le panier moyen

En 2017, le panier moyen a subi une légère baisse de 5% par rapport à 2016. Le panier moyen d’un français est donc de 65,50€ par transaction. À quoi vous servent ces données ? Prenons l’exemple d’une boutique qui vend des bijoux à petits prix. Si vous voulez ce genre de business, vous savez que vous pouvez augmenter votre panier moyen jusqu’à 60€ par exemple. C’est ce que le français moyen est capable de dépenser par transaction. Bien sûr ce n’est qu’une moyenne, il y a des personnes qui commandent des ordinateurs par exemple et d’autres de la nourriture. C’est à vous de voir quel type de business vous voulez lancer. Si vous vendez des produits à faibles coûts, vous ciblerez les acheteurs impulsifs et inversement pour des produits plus chers.

B. Comment augmenter son panier moyen ?

Pour augmenter son panier moyen, vous pouvez mettre en place des upsells. C’est le fait de proposer un article supplémentaire après avoir passé commande sans demander la carte bancaire du client. Cette technique a déja fait ses preuves et la plupart des grosses boutiques l’utilisent. Vous pouvez aussi mettre en place ce qu’on appelle un downsell. Si un client refuse l’upsell, on peut donc proposer un autre produit moins cher que l’upsell généralement pour augmenter le panier moyen. Pour finir vous pouvez mettre en place ce qu’on appelle des cross sells. Vous l’avez déja surement rencontré c’est le fameux « Nos clients ont aussi achetés ces produits ». En effet sur une page produit, vous avez des produits en dessous proposés ressemblant à votre produit. Cela incite le client a regardé les autres articles en espérant qu’il augmente son panier moyen.

IV. Conclusion

Pour conclure, ces chiffres sont à regarder avec attention surtout lorsque l’on veut se lancer dans le business en ligne. Cela vous permet de cerner les habitudes des acheteurs en ligne. De cette façon vous pourrez adapter votre site pour augmenter votre taux de conversion. N’oubliez donc pas de regarder le rapport de la Fevad chaque année. Il ne faut oublier que l’e-commerce est un domaine qui change souvent, et c’est pour cela qu’il faut s’adapter par rapport aux tendances du web.

Astuce GRATUITE pour augmenter votre chiffre d’affaires  

Communiquez grâce à Selldorado, c’est entièrement gratuit et ils communiquent à votre place. Ils ont un réseaux de partenaires le plus important de France avec 15 millions de visiteurs par mois. Ils prennent seulement une commission sur les ventes de 12%.

Donc 0 risque, pas d’engagement et pas d’argent à dépenser pour intégrer le réseau

pub

 


Livre : « Dropshipping : se lancer et réussir en e-commerce »

Édité par Dunod et écrit par Eric Ibanez (CEO Webdrop)

Vous souhaitez ouvrir votre boutique en ligne et gagner de l’argent rapidement ? Lancez-vous dans le dropshipping !

Les modes de consommation changent. Le dropshipping, ou « livraison directe », est un système tripartite où le client (le consommateur) passe commande sur le site Internet du distributeur (vous) qui transmet la commande au fournisseur (le grossiste), lequel assure la livraison et gère les stocks.

Si vous souhaitez profiter de cette opportunité du Web, ce livre est fait pour vous !

 

dropshipping livre webdrop ecommerce eric ibanez